Le poids de la Taxe Foncière dans les rentabilités des actifs immobiliers.

La Taxe Foncière sur les Propriétés Baties (TFPB) grève les locaux professionnels également et bien souvent elle ne fait pas l’objet d’une appréciation fiscale juste de la part des Services Fiscaux.

Il s’agit dès lors d’une véritable opportunité d’optimisation de rentabilité des actifs immobiliers, pourquoi ? Si vous êtes simples-propriétaires alors vous paierez une Taxe moins élevée, par pure logique moins de charges c’est un meilleur retour sur investissement (ROI) Si vous êtes propriétaires et que vous louez, bien souvent cette Taxe Foncière est simplement refacturée au Preneur dans le cadre du Bail. Toutefois, une baisse de cette taxe c’est un potentiel de loyers plus important et surtout une commercialisation plus facile du bien lors du changement de preneur.

Alors comment et pourquoi cette taxe fait elle l’objet d’une mauvaise fiscalisation de manière générale ?

Pour le comprendre il faut comprendre comment est calculée cette taxe. Aujourd’hui la détermination du montant de la taxe se fait en fonction de plusieurs critères :

– Surface du bâtiment,

– Comparaison avec un bâtiment type permettant de déterminer la valeur (on appelle cela la Valeur Locative 70),

– Catégorisation des locaux en fonction du domaine d’activité,

– Catégorisation des locaux en fonction du secteur local dans lequel le local se situe géographiquement.

Ensuite, le produit de ces différents critères font l’objet d’application de multiples coefficients : amalgamé, planchonnement, lissage, neutralisation. Vous le comprenez c’est compliqué et bien peu lisible pour le commun des mortels.

A cet effet, Property Benefit vous permet d’être mis en relation avec @axelpeiny – Responsable Fiscal du cabinet @Lexalp-SR CONSEIL et spécialisé entre autres en Fiscalité Locale, pour réaliser ces audits et vous permettre des réaliser des gains sensibles ainsi que de se faire rembourser les impositions surimposées de 2019 et 2020.

Ce dernier explique en ces termes : « l’audit réalisé est extrêmement technique et repose sur une vérification de nombreux points : relevés de surfaces, état local type, sectorisation, coefficients appliqués, méthode d’évaluation des locaux, et échanges avec le Centre Des Impôts Fonciers. (CDIF)

Ce qu’il faut retenir c’est que nous avons une prescription civile d’un an donc concrètement une fois passé le 31/12/2020 nous perdons la possibilité de récupérer les surimpositions faites au titre de l’année 2019. Il faut donc agir rapidement même si les gains futurs sont importants pour les exercices à venir ».

Le Fiscaliste a besoin des avis de Taxe Foncière et des relevés de plans et de surfaces de vos bâtiments. Fiabilisez vos Taxes Foncières et retrouvez des gains passés, immédiats et futurs en améliorant le rendement de votre actif immobilier !